StarCraft II

Retour sur une décennie : les meilleures parties compétitives de StarCraft II – Wings of Liberty

Retour sur une décennie : les meilleures parties compétitives de StarCraft II – Wings of Liberty

Partie I : Wings of Liberty | Partie II : Heart of the Swarm | Partie III : Legacy of the Void

Nous nous souvenons tous de la première fois où nous avons découvert la bande-annonce de StarCraft II. Pour certains d’entre nous, chez Blizzard, c’est au cours d’une session de démonstration en interne lors de laquelle l’équipe des cinématiques a révélé ce sur quoi elle travaillait. Pour d’autres, il a fallu attendre le 19 mai 2007, lorsque la cinématique a été projetée sur scène au cours d’un tournoi de StarCraft en Corée du Sud. Pourtant, nous avons tous vu la même chose : Tychus Findlay est entré dans la désormais célèbre chambre grise pour revêtir une armure mécanique complexe. Son cigare roulait sur ses lèvres.

« Bordel, c’est pas trop tôt, » dit-il (en coréen pour ceux d’entre nous qui ont assisté au tournoi).

Depuis cet instant mythique, StarCraft II s’est imposé comme un protagoniste majeur dans l’histoire de l’e-sport de Blizzard. Les projecteurs de la scène compétitive se sont allumés dès que la bêta du jeu est sortie, en 2010, et dix ans plus tard, ils brillent encore de tous leurs feux.

En voyant arriver le dixième anniversaire de StarCraft II, nous avons commencé à chercher des idées pour le fêter dignement. Nous nous sommes alors dit : quel meilleur moyen d’honorer une compétition d’e-sport aussi légendaire qu’en revenant sur les plus grands matchs de sa première décennie ?

C’est donc avec les dix dernières années de notre voyage en tête que nous allons vous guider à travers ce que nous estimons être les meilleures parties de chaque année, tout en vous rappelant brièvement le contexte historique. Pour certains, cela reviendra à se balader parmi de bons souvenirs. À d’autres, nous espérons faire découvrir des instants de jeu épiques sur StarCraft II, survenus avant qu’ils ne commencent à jouer. Et à défaut d’autre chose, vous aurez accès à une playlist de matchs d’e-sport d’exception. Il y a pire pour occuper son week-end, non ?

Sans plus tarder, voici notre sélection des meilleures parties compétitives de StarCraft II.

2010

BoxeR contre Kyrix

  • GSL 2010, quarts de finale de la saison 2, premier match (1er novembre 2010)

  • Partie sur le Plateau de Shakuras

  • Commentée par Artosis & Tasteless

La première année de StarCraft II s’est révélée une jungle d’expérimentations et de découvertes. Les ordres de construction standardisés, qui indiquent quand un joueur devrait lancer la fabrication d’une unité ou d’une structure, n’avaient pas encore été consolidés et les joueurs innovaient un peu plus chaque semaine. Nous ne savions pas très bien vers quels horizons ce jeu nous entraînerait, mais au cours de l’un des matchs les plus exceptionnels et influents de 2010, nous avons eu un avant-goût de tout le potentiel de StarCraft II.

Dans un coin du ring, Han « Kyrix » Joon, un Zerg pugnace, célèbre pour ses élans agressifs aussi puissants qu’imprévisibles. Face à lui, Lee Jung Hoon, un jeune plein d’espoir aux commandes d’une armée terrane et répondant au pseudo de « BoxeR » (l’alias d’un légendaire vétéran de StarCraft: Brood War). Ce nom d’emprunt reflétait les aspirations ambitieuses du jeune Lee, déterminé à devenir le plus grand joueur de sa génération.

Lors du match d’ouverture de cette série au meilleur des cinq manches, BoxeR s’est retrouvé piégé avec ses chars de siège puissants, mais peu maniables, hors de sa position et a dû faire face à un assaut très agressif de chancres verts explosifs. Hélas, les chars de siège étaient les seules unités capables de détruire les chancres, lesquels pouvaient aisément décimer les forces des marines. Mais, ses véhicules détruits, comment le pauvre Terran pouvait-il espérer repousser l’ennemi ?

La réponse est apparue sous la forme d’un concept totalement novateur à l’époque : BoxeR a divisé ses marines, les éparpillant en petits groupes pour s’assurer que la large zone d’effet des chancres explosifs ne détruise que quelques soldats à la fois. Grâce à cette extraordinaire microgestion, BoxeR est parvenu à repousser l’attaque et à monter une contre-offensive. Malgré la perte de ses chars de siège, il a ensuite monté une escarmouche contre un grand bataillon de chancres et en est sorti vainqueur. Puis il a recommencé. Puis une fois encore. Au quatrième ou cinquième affrontement, il est devenu clair que ces victoires n’avaient rien d’un coup de chance. Nous avons assisté à la naissance d’une stratégie : celle de la division des marines.

En souvenir de cette botte, qui est devenue sa signature, « BoxeR » a plus tard changé son pseudo en « MarineKing », un nom aujourd’hui célèbre et à jamais associé à l’un des meilleurs joueurs de l’ère de Wings of Liberty.

2011

MMA contre DongRaeGu

  • Blizzard Cup 2011, finale, septième match, (17 décembre 2011)

  • Partie sur le Plateau de Shakuras

  • Commentée par Artosis & Tasteless

Bien que les tournois de Corée du Sud soient souvent considérés comme des démonstrations du plus haut niveau de compétition de StarCraft II, en 2011 ils n’étaient cependant pas célèbres pour leurs finales de qualité. À l’époque, il n’était pas rare que l’un des finalistes ait une bien meilleure compréhension de la carte que son adversaire, ce qui engendrait des résultats bancals. Mais c’était avant que Mun « MMA » Seong-won ne lève la malédiction lors de son match contre Park « DongRaeGu » Soo-ho, au cours d’un dernier tournoi majeur de 2011.

Lorsque MMA a débuté cette série au meilleur des sept manches en menant 3 à 0, tout semblait indiquer qu’il allait terminer de la même manière, concluant un nouveau tournoi d’une finale sans surprise. C’était sans compter sur DongRaeGu, qui a soudain remporté les trois manches suivantes.

La finale, qui avait commencé tranquillement, s’est petit à petit transformée en marathon de parties longues, du jamais vu à l’époque où la plupart des joueurs ne s’aventuraient pas au-delà de trois bases. Sur l’immensité du Plateau de Shakuras, une guerre totale a éclaté. Les deux joueurs se sont alors lancés dans des changements technologiques aussi brusques qu’importants, modifiant les compositions de leurs armées pour surprendre l’adversaire, mais chaque nouvelle manœuvre était anticipée et contrée, et la carte tout entière est alors devenue le théâtre de multiples affrontements. Cette partie représentait le nouveau paroxysme d’un match long entre Terrans et Zergs. Dans un bouquet final tendu et presque fantasmagorique, le vainqueur (nous ne vous dévoilerons pas son nom, au cas où vous n’auriez pas encore regardé le match !) l’a emporté d’une marge microscopique. Sa victoire a conclu l’une des meilleures finales dans toute l’histoire de StarCraft II.

2011 : Mention honorable

Jonathan « Kiwikaki » Garneau contre Ilyes « Stephano » Satouri

  • IPL, saison 3, 16e de finale, deuxième match (8 octobre 2011)

  • Partie sur Temple brisé

  • Commentée par Doa & KevinKnocke

2012

Gumiho contre MMA

  • GSTL 2012, saison 2, finale, premier match (28 juillet 2012)

  • Partie sur Chantier naval d’Antiga

  • Commentée par Khaldor & Wolf

Mun « MMA » Seong-won réapparaît dans notre sélection pour la meilleure partie de 2012. Devenu célèbre pour sa stratégie agressive et multitâche, MMA a affronté Koh « Gumiho » Byung-jae en finale de la deuxième saison de la Global StarCraft II Team League (GSTL) en 2012. Bien que moins primé que son adversaire, Gumiho était un joueur terran quelque peu excentrique, connu pour semer le chaos avec des stratégies peu conventionnelles. (Et puisque l’on parle de stratégies peu conventionnelles, le match s’est tenu à Busan Haeundae, le front de mer où s’est déroulé une fête notoire de StarCraft: Brood War, au cours de laquelle Lee « firebathero » Sung Eun s’est mis en caleçon pour sauter dans l’océan glacé.) 

La partie a commencé comme un match classique entre deux joueurs terrans : MMA a opté pour des unités « bio » de la caserne, tandis que Gumiho construisait une armée de chars de siège, de Tourmenteurs et d’autres unités mécaniques. Bien que la stratégie méca requiert en général une construction lente et méthodique, Gumiho refusait de respecter ces conventions. Il a ainsi harcelé les troupes bio de son adversaire autant qu’il se faisait harceler lui-même. Résultat : nous avons assisté à d’énormes mouvements de valeur des armées, à des prises de bases extérieures qui ont disparu aussi vite qu’elles avaient été bâties, et à au moins un élan de célébration prématuré, preuve que les joueurs eux-mêmes ignoraient qui menait le jeu. Au final, cette partie s’est avérée l’une des plus divertissantes jamais jouées en final de ligue par équipes sur StarCraft II.

2012 : Mention honorable

Jung « Mvp » Jon Hyun contre Park « Squirtle » Hyun-woo

  • GSTL 2012, saison 2, finale, cinquième match (19 mai 2012)

  • Partie sur Metropolis

  • Commentée par Artosis & Tasteless

Partie I : Wings of Liberty | Partie II : Heart of the Swarm  | Partie III : Legacy of the Void

Article suivant

Actualités à la une