overwatch-league

Qui suivre pendant la coupe du monde d’Overwatch 2018

Qui suivre pendant la coupe du monde d’Overwatch 2018

Psst. Hep. La BlizzCon, c’est ce week-end, vous êtes au courant ? Vous avez hâte d’y être ? Pas encore ?

Et maintenant ? Je suis sûr que notre annonce du Lecteur vidéo de la coupe du monde d’Overwatch a poussé les fans d’Overwatch du monde entier à se demander quel joueur ils allaient vouloir observer en priorité lors de l’affrontement entre les meilleures équipes nationales. Ne cherchez pas plus loin ! J’ai sélectionné huit joueurs, un de chaque pays, et je vais vous donner envie de les suivre en cinq phrases chacun. Après tout, il n’y a pas de temps à perdre. La BlizzCon arrive très bientôt !

Qiulin « Guxue » Xu, Chine

Vous saviez que Guxue détenait le record du nombre de coups fatals (296) parmi ses coéquipiers ? Vous saviez que Guxue était le seul tank principal des huit finalistes à avoir réussi cet exploit ? Il en a effectué avec Reinhardt, Winston, Orisa et Bouldozer, et lors d’actions contre celle-ci, face à l’Australie, la deuxième équipe qualifiée à l’occasion de la phase de groupe de Bangkok :

Ça nous fait trois coups fatals et une D.Va sortie de son méca en une seule Rage primordiale, c’est ce qu’on appelle porter son équipe à bout de bras ! Si la Chine veut conquérir le monde, il lui faudra d’autres actions de ce genre de la part de son tank principal.

Liam « Mangachu » Campbell, Canada

J’ai deux mots et un chiffre pour vous : mise à jour 1.29, Torbjörn. Pour ce qui est d’envoyer du lourd avec une Surcharge monumentale, il n’y a personne à qui je me fie davantage qu’à Mangachu avec son Torbjörn emblématique. Pour promouvoir l’équipe du Canada, j’aurais pu ne pas me fouler en vous disant que Lane « Surefour » Roberts avant le plus haut taux de coups fatals avec Fatale des phases de groupe (13,6/10 minutes) ou que Lucas « NotE » Meissner (199) et Félix « xQc » Lengyel (172) étaient en tête du nombre de coups fatals de l’équipe. Mais je me suis souvenu que le commentateur Josh « Sideshow » Wilkinson a un pari en cours sur Mangachu : il fait don de 50 dollars à une œuvre caritative pour chaque coup fatal infligé avec le Marteau. S’il vous faut d’autres raisons de suivre de près Mangachu et son Torbjörn retravaillé pendant la BlizzCon, désolé : mon Pistolet à rivets n’a plus de munitions.

Gaël « Poko » Gouzerch et Benjamin « BenBest » Dieulafait, France

Bon, je triche un peu, mais c’est seulement parce que Poko et BenBest ont tous les deux obtenu des statistiques impressionnantes en jouant les piliers du VI de France lors de la phase de groupe de Paris. Tout comme les tanks canadiens, ils étaient en tête de leur équipe pour ce qui est du nombre de coups fatals (206 pour Poko, 186 pour BenBest), mais c’est surtout le Reinhardt de BenBest qui a fait des étincelles. Les compos très portées sur les tanks ont la cote sur cette méta, et BenBest a réussi à charger son ulti plus vite que quiconque pendant les phases de groupe : en moyenne, il ne lui fallait que 70 secondes pour préparer son Choc sismique.

Jae-Hyeok « Carpe » Lee, Seong-Hyun « Jjonak » Bang et Jun-Ho « Fury » Kim, Corée du Sud

Si vous avez lu notre aperçu du Top 8, vous avez remarqué de nouvelles têtes dans l’effectif sud-coréen : Byung-Sun « Fleta » Kim, Tae-Sung « Anamo » Jung et Fury ont remplacé Jong-Ryeol « Saebyeolbe » Park, Yeon-Jun « Ark » Hong et Tae-Hong « MekO » Kim. Les adeptes de Carpe, Jjonak et Fury savent que ces trois amis (un groupe que j’appelle « le trio du diable ») représentent une menace pour la cote des autres joueurs classés. Les voilà réunis pour la première fois dans la même équipe, et je meurs d’envie de voir ce qu’ils vont pouvoir faire. Relevons encore un peu le mélange avec un petit aperçu des statistiques sur lesquelles j’ai travaillé pendant la période hors saison :

1. Fury a l’une des D.Va les plus difficiles à tuer de l’Overwatch League : elle a encaissé 974 points de dégâts en moyenne et n’est morte que 0,33 fois par combat de groupe.

2. Jjonak a l’un des Zenyatta ayant subi le plus de dégâts lors des combats de groupe (330 en moyenne), mais n’est mort que 0,53 fois par combat de groupe, ce qui le classe quatrième de la ligue. Il a aussi infligé presque 100 points de dégâts de plus par combat de groupe que le deuxième Zenyatta du classement, et a été le seul Zenyatta à réussir plus de coups fatals qu’il n’a subi de morts lors des combats de groupe.

3. Carpe joue peut-être beaucoup Fatale pour la Corée du Sud, mais c’est pour une bonne raison. Il a été l’un des trois seuls joueurs de Fatale à réussir plus d’un coup fatal par combat de groupe en moyenne, la saison passée.

(Ça fait un peu plus que cinq phrases, mais ces gars-là sont vraiment doués.)

Indy « Space » Halpern, États-Unis

À propos de joueurs vraiment doués, je me dis que Space pourrait bien être immortel. Si la sélection américaine s’est bien amusée à masquer ses compos pendant la phase de groupe, Space, lui, était parfaitement sérieux avec sa D.Va et offrait un noyau stable à son équipe. Sur les 29 joueurs de D.Va en phases de groupe, il se classe premier du taux de coups fatals et d’éliminations, et deuxième du taux de morts le plus faible (derrière MekO, remplacé). À moins que Fury ne lui passe devant, cela fait de Space la D.Va la plus mortelle et la plus difficile à tuer de la coupe du monde, juste à temps pour un possible affrontement entre les États-Unis et la Corée du Sud en demi-finale.

Eoghan « Smex » O’Neill, Royaume-Uni

Dans une phase de groupe pleine de compositions triple-triple, l’un des aspects particulièrement intéressants chez les Britanniques était leur utilisation de compos classiques Chopper-Orisa. Parfois, Isaac « Boombox » Charles lâchait son Zenyatta pour se charger de Chopper, mais j’ai trouvé que le Chorisa du Royaume-Uni était encore meilleur quand Smex laissait son méca au garage pour empoigner le Traquelard. Il n’a joué Chopper que pendant 12 minutes sur deux cartes, mais ses statistiques étaient hallucinantes : 14 coups fatals, 2,4 morts et 18 ennemis agrippés en 10 minutes. Il a aussi enregistré une précision de Traquelard de 69 %. En voici un aperçu :

Jiri « LiNkzr » Masalin, Finlande

L’équipe de Finlande m’a étonné à bien des niveaux lors de la phase de groupe d’Incheon, et c’était surtout grâce à LiNkzr et son impressionnante Tracer. En 22 minutes, il a réussi 7 coups fatals de plus, infligé 1300 points de dégâts aux héros de plus, et est mort 4 fois de moins que prévu en se basant sur ses statistiques de l’Overwatch League. Maintenant que la sélection finlandaise a eu davantage de temps pour s’entraîner avec Tuomo « Davin » Leppänen, je m’attends à ce que celui-ci se voie chargé de Tracer la majeure partie du temps, ce qui laissera à LiNkzr tout loisir de faire ce qu’il fait de mieux avec Fatale. Vous vous souvenez de la statistique de Carpe, un peu plus haut ? LiNkzr était l’un des deux autres joueurs de Fatale sur la liste, avec une moyenne de 1,03 coup fatal par combat de groupe.

Ashley « Trill » Powell, Australie

En rédigeant cet aperçu, j’ai demandé à Scott « Custa » Kennedy quel membre de son équipe avait, d’après lui, le plus de chances de briller à la BlizzCon. Sans la moindre hésitation, il a répondu : « Trill est prêt pour l’Overwatch League, » et les statistiques du tank principal australien lors de la phase de groupe de Bangkok plaident en effet en sa faveur. Si on le compare à la moyenne des joueurs de Winston de l’Overwatch League, Trill a effectué (statistiques rapportées à 10 minutes) :

  • 3 coups fatals de plus
  • 1300 points de dégâts infligés aux héros de plus
  • 1 coup fatal avec Rage primordiale de plus
  • 3 coups fatals avec Propulseurs de plus
  • 4 éliminations de plus
  • 1 mort de moins

Trill a peut-être affronté des adversaires moins coriaces que ceux de l’Overwatch League, mais il va avoir l’occasion de faire ses preuves contre un mastodonte : l’Australie se retrouve face à la Corée du Sud en quart de finale.

Je vous ai donné huit joueurs à observer pendant la BlizzCon, mais le fait est qu’une cinquantaine de pros venus du monde entier va se retrouver sur la plus grande scène au monde, et chacun d’entre eux aura sa propre caméra à votre disposition. Alors pourquoi m’écouter ? Vous êtes libres de choisir qui vous voulez regarder, tant que ça vous fait plaisir. L’essentiel, c’est que nous allons bientôt découvrir quel pays pratique le meilleur Overwatch au monde ; les autres débats peuvent bien attendre.

Ben « CaptainPlanet » Trautman est le spécialiste des statistiques pour la diffusion internationale de l’Overwatch League. Retrouvez-le sur Twitter et préparez-vous à suivre le Top 8 de la coupe du monde d’Overwatch ce week-end à la BlizzCon.

Article suivant
World of Warcraft
9 h.

Nouveaux ensembles d’armure héritage pour les Gobelins et les Worgens

Célébrez les origines de votre personnage grâce à deux nouveaux ensembles d’armure héritage, un pour les Gobelins, et un pour les Worgens, disponibles avec la mise à jour Visions de N’Zoth.