Overwatch

Un concept royal : l’arsenal de Sa Majesté la reine des Junkers

Un concept royal : l’arsenal de Sa Majesté la reine des Junkers

La reine des Junkers est la toute nouvelle héroïne tank d’Overwatch 2, et la hache énorme qu’elle brandit est loin d’être aussi impressionnante que ses projets. Comme nous l’avons vu dans le court-métrage d’animation « La Paria », la souveraine du Laminoir est redoutable, ingénieuse et sait comment survivre. Et la voilà déterminée à montrer à tous que son trône lui revient de plein droit.


Le style et les mécaniques de la reine des Junkers ont été conçus à partir de son histoire, qui existait déjà dans Overwatch. La carte Junkertown témoigne de sa personnalité agressive, presque brutale, que ses capacités et son gameplay devaient refléter. Le fait de procéder dans ce sens (bâtir l’arsenal d’un personnage en fonction de son identité préétablie) a pour nom « approche descendante ». La reine des Junkers était présente dans l’univers du jeu bien avant que nous ayons commencé à nous pencher sur ses mécaniques, ce qui signifie que sur ses larges épaules reposaient les attentes extrêmement fortes de la communauté. À présent qu’elle prend forme pour devenir partie intégrante d’Overwatch, penchons-nous sur son arsenal et voyons à quoi elle ressemblera en jeu. 

Montée d’adrénaline et Fusil à dispersion 

Montée d’adrénaline est la pierre angulaire de la reine des Junkers en tant que tank. Ce passif lui permet de se soigner lorsqu’elle inflige des dégâts de saignement aux ennemis. En effet, la plupart de ses capacités font saigner les adversaires, qui perdent alors des points de vie petit à petit. Ce vol de vie renforce son potentiel de survie et d’agressivité. Avec ce passif, la reine des Junkers repousse les limites de la combattivité : il s’agit davantage d’un tank déchaîné dont la résistance dépend directement du nombre d’ennemis qu’elle fait saigner.

Toutes les capacités de la reine des Junkers visent à la pousser à aller au contact, c’est pourquoi nous l’avons équipée d’un tir principal approprié. Fusil à dispersion est un fusil à pompe à la dispersion réduite qui le rend dévastateur à courte portée.

Montée d’adrénaline et Fusil à dispersion lui permettent de se battre en combat rapproché tout en lui donnant assez de résistance pour qu’elle puisse faire de la place à son équipe et remplir son rôle de tank. 

Carnage 

La reine des Junkers a toujours été représentée avec une hache, ce fut donc le point de départ de sa conception. Carnage est un grand coup en arc de cercle qui fait saigner tous les ennemis en face d’elle, ce qui leur inflige des dégâts sur la durée et active Montée d’adrénaline. « Carnage » est le nom que la reine des Junkers a donné à sa hache, ce qui en dit long sur l’importance de cette capacité. Nous avions songé à en faire son arme principale, mais l’histoire nous a montré que la conception d’un personnage au corps-à-corps présente bien des difficultés. Par exemple, la Lame du dragon de Genji devait au départ être son arme principale. Mais comme ça ne rendait pas très bien en jeu, nous en avons finalement fait la puissante capacité ultime que vous connaissez aujourd’hui. Comme nous ne voulions pas reproduire ce schéma avec la reine des Junkers, nous avons incorporé sa hache à cette capacité.

Dans sa première version, Carnage lui permettait de lancer sa hache après le premier coup, avant de la récupérer à l’aide de son gant magnétique. En test, cependant, nous avons réalisé que cela ne fonctionnait pas. Le style de jeu en devenait plus rigide, puisque l’héroïne devait attendre de récupérer son arme pour pouvoir se servir des capacités qui l’utilisaient. Nous lui avons donc préféré un coup large suivi d’un effet de saignement. Pour autant, nous n’avons pas totalement abandonné ce concept, puisqu’il nous a menés à sa capacité suivante : Lame crantée.  

Lame crantée 

Lame crantée est le tir secondaire de la reine des Junkers, qui fonctionne avec un effet actif ainsi qu’un effet passif. Le premier se déclenche lorsque vous activez le tir secondaire : l’héroïne lance son couteau de l’autre main. Celui-ci, qu’elle surnomme « Gracie », applique un effet de saignement à tout ennemi touché directement, qui subit alors des dégâts sur la durée. Si vous réactivez le tir secondaire, son gant magnétique ramènera le couteau jusqu’à elle. Si vous rappelez Gracie après avoir touché un ennemi lors du lancer, vous le ramènerez lui aussi jusqu’à vous. Ce qui signifie que face à la reine des Junkers, vous devrez faire attention : si son couteau vous atteint, vous aurez audience avec Sa Majesté.

Ce n’est pas la première fois que l’équipe s’essaie au lancer d’arme. Le tout premier prototype de Reinhardt pouvait lancer son marteau dans l’équipe ennemie, ce qui était génial en théorie, mais un peu bizarre en pratique : il devait en effet récupérer son marteau pour défendre ses coéquipiers à chaque fois qu’il le lançait. Même si cela n’a rien donné pour Reinhardt, cette ébauche de capacité a fortement inspiré Lame crantée. Le lancer d’arme paraissait plus approprié pour la reine des Junkers, qui possède un gant magnétique spécial dont elle se sert pour attirer divers objets jusqu’à elle. Nous ne voulions pas que son gant lui donne des airs de magicienne ou la rende trop similaire à Sigma, qui peut soulever ses ennemis et les projeter au sol. Les pouvoirs magnétiques de la reine des Junkers lui permettent de contrôler sa hache et son couteau, un moyen brutal d’atteindre son objectif qui ne l’est pas moins.

Pour la rendre encore plus intimidante en combat rapproché, l’effet passif de Lame crantée fait saigner les ennemis lorsqu’elle leur inflige des coups en mêlée en ayant son couteau. Ces capacités qui appliquent ce saignement fonctionnent toutes avec son vol de vie passif, Montée d’adrénaline.  

Cri de commandement 

Pour une résistance accrue, la reine des Junkers est équipée de Cri de commandement, une capacité qui augmente ses points de vie et sa vitesse de déplacement et fait de même pour ses coéquipiers à proximité. Seule capacité avec celle de Lúcio à augmenter la vitesse de déplacement de l’équipe, Cri de commandement permet à l’héroïne de se rapprocher rapidement de l’équipe adverse. Si nous avons pensé à un tel bonus plutôt qu’à un pouvoir plus sournois, comme un sprint ou une téléportation, c’est parce que cela ajoute à son caractère qui est de foncer tête baissée en plein combat. C’est une véritable brute qui se fraye un chemin à travers ses ennemis avec une agressivité telle que ceux-ci doivent prendre leurs distances. Et cela renforce sa capacité à prendre les choses en main pour faire traverser des goulots d’étranglement à ses alliés et à s’occuper des adversaires qui voudraient les contourner.

À l’instar de Cri de commandement, la capacité ultime de la reine des Junkers la fait se jeter dans la mêlée.  

Massacre 

Massacre est la capacité ultime de la reine des Junkers. Celle-ci charge en avant, inflige un saignement important aux ennemis et les empêche de se soigner. C’est la première capacité depuis la Grenade biotique d’Ana à appliquer un effet anti-soin. Associée à Montée d’adrénaline, Massacre est l’un des meilleurs outils de survie de l’héroïne : le lourd saignement qu’elle occasionne à quiconque est sur sa route peut lui permettre de récupérer un montant non négligeable de points de vie, en fonction du nombre d’adversaires touchés.

Nous avions d’abord pensé à la faire tournoyer, mais nous tenions à ce que sa capacité ultime tire parti de son gant magnétique. À la fois, il ne fallait pas qu’elle ait l’air magique ou élégante, car ce n’était pas vraiment compatible avec sa personnalité. C’est pourquoi nous nous sommes efforcés d’exploiter son gant au maximum. Quand elle lance Massacre, la reine des Junkers charge son gant et fait tournoyer son couteau et sa hache autour d’elle tout en fonçant sur l’équipe ennemie. C’est une véritable démonstration de sa puissance brute et viscérale.  

Une nouvelle reine née pour le trône 

La reine des Junkers est conçue pour le format en 5c5 d’Overwatch 2. Personne n’est aussi apte qu’elle à faire de la place pour son équipe, et c’est une véritable terreur en combat rapproché. Elle est agressive et déchaînée, et cela nous a paru essentiel au vu du fonctionnement des tanks dans Overwatch 2. En effet, ceux-ci y sont plus agressifs, et ce n’est certainement pas la reine des Junkers qui fera exception à la règle. D’ailleurs, à ses yeux… La règle, c’est elle.

Nous avons hâte de vous voir faire un Massacre dans la prochaine bêta avec notre toute nouvelle héroïne tank ! 

Article suivant

Actualités à la une